• Une année en M1 recherche

    Aujourd’hui je voulais vous parler de mon expérience en tant qu’étudiante en master 1 recherche et vous montrer quelques photos de mon sujet de mémoire.

    L’an passé, j’étais donc dans un master d’études médiévales, et j’ai porté mes recherches sur une église du sud, près de Toulouse, Saint-Jacques de Muret. L’intitulé du mémoire est plus précisément « L’architecture de l’église Saint-Jacques de Muret, du XIIe au XVIe siècle ».

    La façade occidentale de ladite église

    La filière recherche se présentait tout naturellement à moi, après avoir fait une licence en histoire de l’art. J’étais très enthousiaste à l’idée de faire des recherches sur un tel sujet (après avoir mis 3 mois à le trouver), et je n’avais pas d’appréhension particulière. Mais une fois la rentrée de septembre passée, j’ai pu bien me rendre compte de la tâche que j’avais à accomplir. Je suis passée par plusieurs « périodes », de doutes (« qu’est-ce que je suis allée faire dans cette galère ? »), de questionnements (« ai-je pris le bon sujet ? »), d’accélérations (« j’adore ce que je fais ! »), pour finalement me dire, assez rapidement, que je ne voulais pas du tout faire de doctorat (quand on fait un master recherche, c’est quasiment le seul chemin suivant possible à prendre, nous répétait-on en cours).

    J’ai tout de même adoré mon sujet, faire des recherches dessus, dans des bibliothèques, des archives, recouper les informations que je trouvais, etc. Mais ça me pompait toute mon énergie : être stressée à longueur de journée, ce n’est pas très bon pour le moral… D’autant plus que quelques jours avant Noël, cette année-là, nous avons été cambriolés, et mon ordinateur est bien entendu parti aussi, avec tout le travail que j’avais fait jusque-là (bin oui, sinon c’est pas drôle)… Ô joie ! j’avais, la veille au soir, enregistré sur une clef usb ce que j’avais déjà rédigé, ainsi que quelques autres documents ! Mais j’ai perdu pas mal de choses, notamment des idées que j’avais écrites et des photos. Ayant les nerfs à fleur de peau, je me suis bien dit que j’arrêtais tout ! J’ai heureusement une famille, un compagnon et des amis proches, qui m’ont soutenu. J’ai persévéré tant bien que mal, avec toujours ce poids sur mes épaules. Les 3 derniers mois avant le rendu final ont été les pires : réveil branché tous les jours, travail toute la journée (quand je n’avais pas de cours à la fac – j’en ai séché parfois, pour travailler), travail une grande partie de la soirée… je n’avais que le mémoire en tête, j’en rêvais même la nuit !

    Décors intérieurs qui datent du XIXe et XXe siècle

    La crypte a été, durant une certaine partie de mes recherches, en travaux de "restauration" (heureusement, j'avais pu étudier les briques avant qu'elles n'aient été recouverte d'un enduit !)

     

    Quel soulagement quand j’ai pu imprimer mon travail (et un peu de fierté aussi ) ! Et encore, je me suis relu une nouvelle fois après, et j’ai repéré pas mal de coquilles (j’ai heureusement pu emprunter une relieuse et changer les pages avec les fautes que je voyais).

    Arrive enfin le jour de la soutenance ! A mon grand étonnement, je n’ai pas tant stressé que ça ; après tout, je ne pouvais pas revenir en arrière, alors il arrivera ce qu’il arrivera ! J’ai eu mention très bien ! Ouf, enfin de vraies vacances ! Avec l’esprit vide !

    J'ai été amenée à étudier des sculptures aussi ; j'aime bien celle-là

     

    Au cours de mes recherches, j’ai beaucoup aimé aller sur les lieux, explorer l’église, descendre dans la crypte, faire des relevés, des mesures, monter dans le clocher, aller sous les combles (les pigeons morts, leurs squelettes et l’odeur épouvantable qui s’en dégageait mis à part).

    Muret, vue du clocher

    Ce fut, malgré tout, une expérience très enrichissante, et je ne regrette pas du tout d’avoir choisi ce chemin. Même si aujourd’hui, j’ai dévié de la voie « recherche », et que je suis en M2 « professionnel » (j’ai d’ailleurs bientôt fini les cours et vais commencer la période de stage !).

    J'espère que je ne vous ai pas perdu en cours de route Mais je tenais à vous parler de mon expérience, en espérant que mon témoignage pourra en aider certains

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Niobius
    Mardi 11 Février 2014 à 14:32
    On peut voir que tu en as bien bavé en effet ! Si l'expérience a été enrichissante, c'est bien ce qu'il faut en retenir. J'espère que la suite se passera bien, et surtout sera moins ... épuisante :)
    2
    Mardi 11 Février 2014 à 15:07

    @Niobius : Oui, c'est le côté positif de cette expérience que je retiens aujourd'hui :-) Pour le moment, tout se passe très bien (je ne rêve pas de mes cours, et je ne passe toutes mes journées à bosser ^^), même si j'appréhende quelque peu mon insertion professionnelle et les concours... (le secteur est bouché et les emplois précaires, dans le public, sont majoritaires !). Mais avant ça, on va pouvoir se retrouver ! :-D

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :