• Où on va, papa, de Jean-Louis Fournier

    Aujourd'hui je vous parle d'un livre qui m'a été offert par une amie pour mon anniversaire : Où on va, papa ? de Jean-Louis Fournier. Il s'agit d'une sorte d'autobiographie, parlant des deux enfants handicapés de l'auteur. Je n'ai pas du tout l'habitude de lire ce genre de livre, c'était donc pour moi une découverte.

    Le résumé :

    Il n'y a pas vraiment de résumé pour ce bouquin. C'est une sorte de lettre adressée aux deux enfants handicapés de J.L. Fournier qui, malheureusement, ne pourront jamais la lire. L'auteur y fait part de ses angoisses et de ses quelques joies.

     

    Mon avis :

    Je suis assez mitigée. D'un côté, l'histoire ne peut être que touchante, émouvante. D'un autre, la manière dont Fournier traite son sujet m'a assez dérangé... Il est très franc, ne cache pas la déception qu'il a d'avoir des enfants handicapés ; il fait aussi part des pensées assassines, disons-le, concernant Mathieu et Thomas ; il rapporte les blagues très noires qu'il fait sur ses deux garçons, ses regrets de n'avoir pas eu des fils "normaux". En bref, il ne nous épargne rien. Quelque part, il n'est pas hypocrite, mais j'ai trouvé son cynisme beaucoup trop négatif. D'accord, il est honnête, il dit tout, mais je pense qu'il y a des choses qu'il vaut mieux garder pour soi ici ... D'accord, il vaut mieux rire que pleurer face à son sort, mais rire trop souvent à l'insu d'une personne, ce n'est pas forcément mieux que pleurer. D'accord, le fait d'avoir un enfant handicapé (ici deux), peut être perçu pas beaucoup comme une punition, mais il doit bien il y avoir des moments heureux avec lui et pas que de la honte...

    "La seule chose qu'on a réussie, ce sont vos prénoms."

    "Où on va, papa ?

    On va prendre l'autoroute, à contresens.

    [...]

    On va à la piscine, on va plonger depuis le grand plongeoir, dans le bassin où il n'y a pas d'eau."

    "Thomas et Mathieu grandissent, ils ont onze et treize ans. J'ai pensé qu'un jour, ils allaient avoir de la barbe [...]. J'ai pensé que, quand ils seraient grands, j'allais leur offrir à chacun un grand rasoir coupe-chou. On les enfermerait dans la salle de bains et on les laisserait se débrouiller avec leur rasoir. Quand on n'entendrait plus rien, on irait ave une serpillère nettoyer la salle de bains. J'ai raconté ça à ma femme pour la faire rire." (Le couple a fini par divorcer)

     

    Après avoir terminé le livre, j'ai voulu en savoir plus sur sa genèse, d'autant plus qu'il a obtenu un prix (Femina, 2008), ce qui m'intriguait. Je suis tombée sur le site de la mère, qui a voulu répondre au livre de son ex-époux (http://mamanmathieuetthomas.monsite-orange.fr/page7/index.html). Heureusement que je l'ai trouvé, j'ai pu ainsi voir d'un autre oeil ma lecture : il s'agit d'un livre, d'une histoire. La mère nous dit : "Ce que je ne veux pas : c'est qu'à cause de ce livre il ne reste de mes fils (nommés ici par leurs vrais prénoms, ce que je regrette infiniment) que cette image particulièrement négative...." "Les Mathieu et Thomas du livre ont peu de ressemblance avec nos enfants réels. [...] ils souriaient et riaient souvent." Elle tente de réhabiliter l'image de ses deux fils.

     

    Où on va, papa ? paraît donc bel et bien une fiction. Mais l'auteur a-t-il donc utilisé sa propre expérience, l'a-t-il rendu très pessimiste, a-t-il utilisé ses enfants pour faire pleurer dans les chaumières ? Peut-être vous comprendrez mieux que moi, mais pour ma part, pour ce que j'en comprend, ça me gêne...

     

    En tout cas je remercie Marion pour m'avoir offert ce roman, qui m'a permis de sortir un peu de mes lectures habituelles, et qui m'a permis de découvrir autre chose. Même si je n'ai pas forcément beaucoup apprécié le ton de l'auteur, ce livre est sans doute une petite porte pour élargir mon moule littéraire (du classique, du fantastique, de l'historique)

     "Les 

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :